La Manche à la nage… quatre fois de suite!

Déjà que traverser la Manche à la nage est un exploit digne de toutes les vantardises — dont on peut abuser jusqu’à la fin de son existence assurément —, imaginez maintenant quand on le fait… quatre fois de suite!

C’est ce qu’a réalisé en début de semaine l’Américaine Sarah Thomas, 37 ans, devenant du coup la première personne à réaliser l’exploit. La Texane d’origine a pris un peu plus de 54 heures pour relier quatre fois l’Angleterre et la France.

Après avoir notamment complété la traversée en 2012 et en 2016, Thomas a connu des ennuis de santé. Elle a combattu un cancer du sein en 2018. C’est d’ailleurs à toutes les survivantes que Sarah Thomas a dédié son exploit.

La nageuse d’expérience a dû batailler ferme de jour comme de nuit contre les courants et la marée qui lui ont compliqué la vie passablement. D’environ 128 km calculés sur papier pour les deux aller-retours, la distance a été étiré jusqu’à près de 210 km à cause des éléments qui ont influencé le trajet de la nageuse.

Sarah Thomas en action entre l’Angleterre et la France — Photo tirée de Facebook

Comme si le défi n’était pas assez de taille comme ça, il a été rendu encore plus difficile par une nausée persistante dont a souffert la sportive tout au long de l’effort. L’équipe de soutien de Thomas a tenté tant bien que mal de trouver une solution, en vain.

Fait à noter, l’entourage de la nageuse ne pouvait pas lui toucher durant toute l’aventure, seulement lui remettre le nécessaire pour assurer son ravitaillement. Et comme elle le raconte elle-même sur Facebook dans son récit de l’exploit, Thomas devait rester en contact avec l’eau en permanence, y compris à ses arrivées intermédiaires en France et en Angleterre.

Auparavant, seulement quatre nageurs avaient traversé la Manche trois fois de suite.


Découvrez la baladodiffusion L’Appel de l’aventure sur Soundcloud, SpotifyiTunesGoogle Play Music ou à JSMassicotte.info.

Suivez-moi

Jean-Sébastien Massicotte

Journaliste pendant 15 ans au quotidien Le Soleil, à Québec, Jean-Sébastien Massicotte a signé la chronique et animé le blogue Plein Air de ce journal de 2011 à 2018. Désormais chroniqueur plein air et créateur de contenu d'aventure indépendant, il est à la barre du podcast L'Appel de l'aventure. Et comme toujours, l’Abitibien d'origine ne rate jamais l’occasion de passer à l’action pour le bénéfice d’une bonne histoire.
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *