Nirmal Purja réussit les 14 plus hauts sommets de la terre en moins de 7 mois

C’était l’un des paris les plus fous jamais pris dans le monde de la montagne. Gravir en moins de sept mois continus les 14 sommets les plus hauts de la planète. Après 189 jours d’action sur les 8000 mètres, l’alpiniste Nirmal Purja vient d’annoncer son succès.

Je vous en parlais au printemps, c’était un exploit qui était pourtant bien improbable au départ.

Il faut dire que depuis l’enchaînement des 14 sommets de 8000 mètres pour la première fois, par Reinhold Messner en 1986, personne ne s’était réellement pressé autant dans cette quête extraordinaire. Le record précédent, détenu par le regretté Coréen Kim Chang-Ho, était de… 7 ans, 10 mois et 6 jours!

Car il faut comprendre la complexité de pareil enchaînement. Pour réussir son exploit, Nirmal «Nims» Purja a dû triompher de tous les obstacles grâce à une heureuse combinaison d’expérience, de forme physique, de logistique… et de chance.

Pour réussir son exploit, Nirmal Purja s’est entouré principalement de grimpeurs népalais. — Photo tirée d’Instagram @nimsdai

Et s’il a eu son lot de complications — notamment quatre sauvetages, dont certains à l’issue mortelle et des difficultés financières — durant l’aventure, «Nims» a su persévérer pour compléter le prestigieux enchaînement en exactement six mois et sept jours.

Le 29 octobre, il a ainsi atteint le sommet du Shishapangma (8027 mètres) après avoir obtenu une permission spéciale des autorités chinoises, qui avaient fermé la montagne aux grimpeurs.

À noter, le Népalais d’origine, ancien officier des forces spéciales britanniques, utilisait de l’oxygène au besoin pour ce qu’il avait baptisé «Project Possible».

Un nom qui convient plus que jamais désormais…


Découvrez la baladodiffusion L’Appel de l’aventure sur Soundcloud, SpotifyiTunesGoogle Play Music ou à JSMassicotte.info.

Suivez-moi

Jean-Sébastien Massicotte

Journaliste pendant 15 ans au quotidien Le Soleil, à Québec, Jean-Sébastien Massicotte a signé la chronique et animé le blogue Plein Air de ce journal de 2011 à 2018. Désormais chroniqueur plein air et créateur de contenu d'aventure indépendant, il est à la barre du podcast L'Appel de l'aventure. Et comme toujours, l’Abitibien d'origine ne rate jamais l’occasion de passer à l’action pour le bénéfice d’une bonne histoire.
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *