Épisode 11 / L’achalandage en plein air… un problème? Et Alex Genois trouve ses limites au Tor des glaciers

Suivez-moi

Jean-Sébastien Massicotte

Journaliste pendant 15 ans au quotidien Le Soleil, à Québec, Jean-Sébastien Massicotte a signé la chronique et animé le blogue Plein Air de ce journal de 2011 à 2018. Désormais chroniqueur plein air et créateur de contenu d'aventure indépendant, il est à la barre du podcast L'Appel de l'aventure. Et comme toujours, l’Abitibien d'origine ne rate jamais l’occasion de passer à l’action pour le bénéfice d’une bonne histoire.
Suivez-moi

De la foule dans les sentiers, à la solitude durant le Tor des glaciers, c’est un voyage au bout des extrêmes que nous vous proposons pour l’épisode 11 de L’Appel de l’aventure, votre balado plein air.

D’abord une discussion au sujet de l’achalandage en plein air. Est-ce rendu un problème généralisé?

L’exemple du mont Wright, à Stoneham, où l’on a dû restreindre l’accès aux sentiers cet automne, vient en tête naturellement. Retour sur les raisons qui ont poussé la municipalité à agir de la sorte.

Puis, tour d’horizon pour faire l’état des lieux dans les parcs nationaux du Québec, le temps d’un entretien avec Simon Boivin, responsable des communications à la Sépaq.

Dans son côté, le coureur Alexandre Genois s’est retrouvé bien seul début septembre, durant le Tor des glaciers. Il nous raconte son parcours durant l’hallucinante course de 450 km et 32 000 m de D+ dans les Alpes italiennes, où il a atteint ses limites… au point de parler aux vaches!

Épisode présenté en collaboration avec www.arcteryx.com, en partenariat avec la boutique www.pagaiequebec.com

Bonne écoute!



Podcast hébergé sur Soundcloud: @lappeldelaventure


Vous avez aimé cet épisode? Partagez la baladodiffusion sur vos réseaux, commentez-la et contribuez du coup à faire entendre L’Appel de l’aventure.

Et vous aimez VRAIMENT notre projet, principal podcast plein air indépendant au Québec? Faites une différence: www.jsmassicotte.com/lappeldelavent…tez-le-podcast

Épisode 10 / Expé de légendes, Basecamp TNF, 3 sommets sur 55 pour FGT et Montréal-Québec en SUP

Suivez-moi

Jean-Sébastien Massicotte

Journaliste pendant 15 ans au quotidien Le Soleil, à Québec, Jean-Sébastien Massicotte a signé la chronique et animé le blogue Plein Air de ce journal de 2011 à 2018. Désormais chroniqueur plein air et créateur de contenu d'aventure indépendant, il est à la barre du podcast L'Appel de l'aventure. Et comme toujours, l’Abitibien d'origine ne rate jamais l’occasion de passer à l’action pour le bénéfice d’une bonne histoire.
Suivez-moi

Programme chargé et varié pour l’épisode 10 de L’Appel de l’aventure – votre balado plein air!

Sébastien Lapierre nous parle d’abord de l’expédition de haut niveau en cours au pôle nord, mettant en action les légendaires Borge Ousland et Mike Horn.

Puis nous sommes allés faire un tour au Basecamp The North Face dans Portneuf. L’organisateur Loïck Martel-Magnan nous explique le concept qui fait courir les foule.

Sur place, nous y avons d’ailleurs croisé François-Guy Thivierge qui revenait tout juste de la première étape de son projet 55 sommets en 55 mois.

Enfin, Jonathan Busby nous raconte son aventure fluviale en planche à pagaie avec quatre partenaires entre Montréal et Québec.

Épisode présenté en collaboration avec www.arcteryx.com, en partenariat avec la boutique www.pagaiequebec.com

Bonne écoute!


Podcast hébergé sur Soundcloud: @lappeldelaventure


Vous avez aimé cet épisode? Partagez la baladodiffusion sur vos réseaux, commentez-la et contribuez du coup à faire entendre L’Appel de l’aventure.

Et vous aimez VRAIMENT notre projet, principal podcast plein air indépendant au Québec? Faites une différence: www.jsmassicotte.com/lappeldelavent…tez-le-podcast

Désespérés, ils sont sauvés par une bouteille Nalgene lancée dans le courant

Suivez-moi

Jean-Sébastien Massicotte

Journaliste pendant 15 ans au quotidien Le Soleil, à Québec, Jean-Sébastien Massicotte a signé la chronique et animé le blogue Plein Air de ce journal de 2011 à 2018. Désormais chroniqueur plein air et créateur de contenu d'aventure indépendant, il est à la barre du podcast L'Appel de l'aventure. Et comme toujours, l’Abitibien d'origine ne rate jamais l’occasion de passer à l’action pour le bénéfice d’une bonne histoire.
Suivez-moi

Coincé en haut d’un chute d’eau sur une branche de la rivière Arroyo Seco, en Californie, Curtis Whitson était à bout de ressources. Isolé dans l’arrière-pays, Whitson ne pouvait que constater la situation délicate dans laquelle il se retrouvait en compagnie de sa copine et de son fils de 13 ans durant un voyage au fil de l’eau.

Arrivés au sommet d’une chute de 40 pieds de haut — la partie la plus délicate de leur aventure —, Curtis, Krystal et Hunter ont constaté avec frayeur que la corde qui devait permettre la descente en sécurité était manquante. Et avec la force du courant et le débit de la chute, Whitson ne jugeait pas possible d’utiliser la corde qu’il avait amené avec lui.

Bien sûr, des proches étaient au courant de l’aventure de la petite famille sur la rivière, mais les secours n’allaient être alertés que dans quelques jours, quand ils allaient découvrir qu’ils n’étaient pas rentrés.

Sans signal cellulaire ni autre moyen de communication, le trio était dans le pétrin.

Puis, comme le raconte le Washington Post, Whitson a eu un éclair de génie en regardant la bouteille d’un litre Nalgene vert lime dans leur matériel.

Whitson a gravé «HELP STUCK» (au secours coincé) sur la bouteille avant d’y mettre une note rédigée sur un bout de papier.

Coincé sur une rivière au-dessus d’une chute de 40 pieds de haut, Curtis Whitson a gravé «HELP STUCK» (au secours coincé) sur sa Nalgene avant d’y ajouter une note manuscrite et de la lancer dans le courant. — Photo tirée d’Instagram @Nalgene

La Nalgene lancée dans le courant de la cascade, il restait à espérer qu’elle allait être trouvée…

Des secours qui sont finalement arrivés rapidement. En effet, dans un coup de chance inouï, des randonneurs ont trouvé la bouteille colorée dans un rétrécissement de la rivière seulement quelques heures plus tard.

Hélitreuillés dès le lendemain matin par les secouristes du California Highway Patrol, le trio ne pouvait que réaliser à quel point les choses étaient tombées en place de la bonne manière pour rendre ce sauvetage possible.

Mis au courant de la mésaventure qui a bien tourné, le fabricant Nalgene cherche maintenant à retrouver les deux randonneurs qui ont alerté les autorités.

En contact avec les survivants, Nalgene aimerait bien pouvoir les rassembler avec leurs sauveteurs.

Portée par les réseaux sociaux, gageons que cette autre bouteille à la mer arrivera encore à bon port!


Découvrez la baladodiffusion L’Appel de l’aventure sur Soundcloud, Spotify, iTunes, Google Play Music ou à JSMassicotte.info.

Devenez un Patron!

HORS-SÉRIE • Épisode 08 / L’improbable histoire du Défi kayak Desgagnés

Suivez-moi

Jean-Sébastien Massicotte

Journaliste pendant 15 ans au quotidien Le Soleil, à Québec, Jean-Sébastien Massicotte a signé la chronique et animé le blogue Plein Air de ce journal de 2011 à 2018. Désormais chroniqueur plein air et créateur de contenu d'aventure indépendant, il est à la barre du podcast L'Appel de l'aventure. Et comme toujours, l’Abitibien d'origine ne rate jamais l’occasion de passer à l’action pour le bénéfice d’une bonne histoire.
Suivez-moi

Pour une toute première fois à L’Appel de l’aventure, nous vous présentons un épisode hors-série. Au programme de cette huitième production, nous vous entraînons dans les coulisses du Défi kayak Desgagnés.

Écoutez notamment Yann Perreau, Claude Bernatchez, Lydiane St-Onge, Louis-Marie Beaulieu et l’instigateur du Défi kayak Mathieu Fortier raconter entre Montréal et Québec l’histoire de cette improbable aventure mise en place pour soutenir la mission de l’organisme Jeunes musiciens du monde.

Épisode présenté en collaboration avec Arc’teryx, en partenariat avec la boutique Pagaie Québec


Podcast hébergé sur Soundcloud: @lappeldelaventure


Vous avez aimé cet épisode? Partagez la baladodiffusion sur vos réseaux, commentez-la et contribuez du coup à faire entendre L’Appel de l’aventure.

Et vous aimez VRAIMENT notre projet, principal podcast plein air indépendant au Québec? Faites une différence en supportant le balado et notre blogue ou encore en devenant partenaire.


Découvrez la baladodiffusion L’Appel de l’aventure sur Soundcloud, Spotify, iTunes, Google Play Music ou à JSMassicotte.info.

Épisode 06 / Séjour chez Huttopia et les défis par le plaisir selon le sportif et auteur Pierre Beauregard

Suivez-moi

Jean-Sébastien Massicotte

Journaliste pendant 15 ans au quotidien Le Soleil, à Québec, Jean-Sébastien Massicotte a signé la chronique et animé le blogue Plein Air de ce journal de 2011 à 2018. Désormais chroniqueur plein air et créateur de contenu d'aventure indépendant, il est à la barre du podcast L'Appel de l'aventure. Et comme toujours, l’Abitibien d'origine ne rate jamais l’occasion de passer à l’action pour le bénéfice d’une bonne histoire.
Suivez-moi

Au programme de l’épisode 06, on vous amène faire un séjour au centre de villégiature Huttopia Sutton, et l’athlète, aventurier et auteur Pierre Beauregard nous présente son approche des défis par le plaisir.

Épisode présenté en collaboration avec www.arcteryx.com, en partenariat avec la boutique www.pagaiequebec.com

1:42 // Discussion d’intro: Sébastien nous partage sa plus récente aventure… passée sous la loupe déformante des réseaux sociaux. À lire au jsmassicotte.info

3:20 // Jean-Sébastien a été invité à expérimenter un séjour chez Huttopia Sutton. Vous connaissez les tentes du même nom, mais connaissez-vous le concept de centre de villégiature?

Feu de camp chez Huttopia à Sutton — Photo Jean-Sébastien Massicotte

14:57 // Entretien fort rafraîchissant en compagnie de Pierre Beauregard, athlète et aventurier multidisciplinaire, auteur du livre L’Approche des défis par le plaisir: Toujours gagnant!

PROMO: Notez le code mentionné durant l’épisode 06 et obtenez 10% de rabais à l’achat du livre quand vous le commandez directement à Pierre. Mentionnez le code en lui écrivant par courriel.


L’Appel de l’aventure, c’est tout pour vous tenir informé et vous faire découvrir ce qui anime et fait vibrer la planète plein air. Un magazine en baladodiffusion produit et animé par Jean-Sébastien Massicotte, journaliste et chroniqueur plein air, et coanimé par l’aventurier Sébastien Lapierre.

Podcast hébergé sur Soundcloud: @lappeldelaventure


Vous avez aimé cet épisode? Partagez la baladodiffusion sur vos réseaux, commentez-la et contribuez du coup à faire entendre L’Appel de l’aventure.

Et vous aimez VRAIMENT notre projet, principal podcast plein air indépendant au Québec? Faites une différence: www.jsmassicotte.com/lappeldelavent…tez-le-podcast

L’aventure selon Lapierre: le vrai et le faux à la sauce des médias sociaux

Suivez-moi

Sébastien Lapierre

Pompier à la Ville de Québec, Sébastien Lapierre est devenu en 2017 le premier canadien à atteindre le pôle sud en ski en solitaire, par sa seule force et en autonomie complète. Le résident de Québec est également papa et conférencier.
Sébastien Lapierre
Suivez-moi

L’aventurier Sébastien Lapierre s’est amusé à voir — et à revoir — une récente excursion dans les Hautes-Laurentides sous la loupe déformante des médias sociaux. Preuve qu’entre le récit et la réalité, il y a parfois deux mondes!

RÉCIT SENSATIONNEL (entre parenthèses et en italique se trouvent les faits sans exagération… Comme quoi tout ce qu’on voit et lit sur les réseaux sociaux n’est pas toujours exact et qu’un récit d’aventure, même véridique, peut facilement induire en erreur)

Site de camping paradisiaque sur le bord d’une jolie rivière des Hautes-Laurentides alors que le paysage s’efface discrètement dans la brume matinale de ce frais matin de juillet.

Un endroit discret et relaxant (si on fait abstraction du pont enjambant la rivière et sur lequel roulent de nombreux véhicules lourds) découvert un peu par hasard après une longue progression (10 minutes, c’est plus long que 2…), à travers la forêt dense (il y avait toutefois un petit sentier) et le long de parois escarpées (ça c’est quand je marchais sur le route asphaltée) alors que je tentais de pousser plus loin l’exploration de ce cours d’eau inconnu (inconnu de plusieurs milliards de personnes sur terre, les Chinois ne la connaissent certainement pas cette petite rivière).

La conclusion aurait toutefois pu être bien différente et dramatique (comme toute journée de notre vie après tout). Voulant progresser à tout prix (je voulais juste m’éloigner le plus possible de ce pont), je m’accroche à une branche alors que je suis suspendu à plusieurs pieds (deux pieds c’est plusieurs selon la langue française) au dessus du lit de la rivière.

Alors que j’effectue un transfert de poids, je sens la branche faiblir, puis se casser! Je suis conscient qu’une chute dans ce fort courant (c’est fort de l’eau) pourrait m’être fatale (si je tombe et que je garde la tête immergée assez longtemps je risque de me noyer), mais heureusement je chute tout près d’un contre-courant (de toute façon, à cet endroit il n’y a qu’environ 40 cm de profondeur) qui me permet de m’extirper de ma fâcheuse position… Je l’ai échappé belle!

Mais je ne suis pas au bout de mes peines: l’hypothermie me guette (si je reste là sans bouger complètement trempé, il se pourrait que je me mette à frissonner, ce qui est le premier degré d’une hypothermie légère).

Il me faut vite établir le campement (il commence à faire noir après tout!), me changer en espérant que le contenu de mon sac à dos est encore sec (surtout ma boîte de Pringles!) et surtout me mettre à l’abri des nombreuses bêtes sauvages assoiffées de sang (il y a des maringouins par centaine!!!) qui rôdent autour de moi.

Je découvre heureusement cette petite plage sablonneuse au détour d’un méandre (je suis revenu sur mes pas vers la petite plage au pied du pont) où je décide de m’installer pour la nuit.

C’est finalement complètement exténué (bon disons plutôt un peu fatigué) que je m’endors enfin après avoir réussis à me nourrir avec quelques réserves trouvées au fond de mon sac à dos (j’avais pris un bon souper au resto quelques heures avant donc je n’avais pas si faim, mais j’avais au fond de mon sac à dos quelques canette de boisson alcoolisée pour mon séjour… il y a quand même pas mal de calories là-dedans!)


Découvrez la baladodiffusion L’Appel de l’aventure sur Soundcloud, Spotify, iTunes, Google Play Music ou à JSMassicotte.info.

Épisode 05 / Le tour du monde d’André-François Bourbeau et micro aventures avec Joanie St-Pierre

Suivez-moi

Jean-Sébastien Massicotte

Journaliste pendant 15 ans au quotidien Le Soleil, à Québec, Jean-Sébastien Massicotte a signé la chronique et animé le blogue Plein Air de ce journal de 2011 à 2018. Désormais chroniqueur plein air et créateur de contenu d'aventure indépendant, il est à la barre du podcast L'Appel de l'aventure. Et comme toujours, l’Abitibien d'origine ne rate jamais l’occasion de passer à l’action pour le bénéfice d’une bonne histoire.
Suivez-moi

Au programme de l’épisode 05 de L’Appel de l’aventure, un entretien avec le spécialiste de la survie André-François Bourbeau, qui revient tout juste d’un tour du monde de 100 jours armé seulement d’un sac de 7 kg, puis on jase du concept de micro aventures en compagnie de Joanie St-Pierre (www.timoussedansbrousse.com), notre chroniqueuse famille.

Épisode présenté en collaboration avec www.arcteryx.com, en partenariat avec la boutique www.pagaiequebec.com

0:38 // Discussion d’intro: Sébastien nous parle de sa visite au Paradis marin, à Bergeronnes, pour découvrir le #SUP et Jean-Sébastien revient sur son passage à Sherbrooke au salon de l’Association des représentants de l’industrie du sport du Québec (ARISQ).

8:23 // Le légendaire André-François Bourbeau nous raconte son voyage autour du monde en 100 jours.

29:58 // Chronique famille avec Joanie St-Pierre: le concept de micro aventures.

Notre chroniqueuse famille Joanie St-Pierre, fondatrice de Ti-Mousse dans Brousse — Photo Jean-Sébastien Massicottev

L’Appel de l’aventure, c’est tout pour vous tenir informé et vous faire découvrir ce qui anime et fait vibrer la planète plein air. Un magazine en baladodiffusion produit et animé par Jean-Sébastien Massicotte, journaliste et chroniqueur plein air, et coanimé par l’aventurier Sébastien Lapierre.

Podcast hébergé sur Soundcloud: @lappeldelaventure


Vous avez aimé cet épisode? Partagez la baladodiffusion sur vos réseaux, commentez-la et contribuez du coup à faire entendre L’Appel de l’aventure.

Et vous aimez VRAIMENT notre projet, principal podcast plein air indépendant au Québec? Faites une différence: www.jsmassicotte.com/lappeldelavent…tez-le-podcast

L’art de partir en «nowhere», selon Lapierre

Suivez-moi

Sébastien Lapierre

Pompier à la Ville de Québec, Sébastien Lapierre est devenu en 2017 le premier canadien à atteindre le pôle sud en ski en solitaire, par sa seule force et en autonomie complète. Le résident de Québec est également papa et conférencier.
Sébastien Lapierre
Suivez-moi

«Toi, après avoir atteint le pôle sud en solitaire, tu dois trouver ça plate une petite rando au Québec?» 

Je l’ai entendu souvent celle-là et pourtant, non, je ne trouve toujours pas ça ennuyeux car le but est loin d’être le même.  Et mon but en ce mercredi de juin était d’aller relaxer en nature, sans me casser la tête, juste partir et apprécier ce que la nature avait à m’offrir. 

Même quand notre destination reste inconnue, il faut faire le nécessaire pour ne pas se perdre! — Photo Sébastien Lapierre

Alors où aller et que faire?  Du canot? Du kayak? De la rando? Dans Charlevoix ou au Saguenay?

Et si je mettais seulement tout mon matériel dans ma voiture et que je me laissais simplement guider par l’impulsion du moment.  Partir sur un nowhere!

C’est ainsi qu’avec une certaine quantité de matériel — qui me sera principalement inutile, j’en conviens —, j’ai pris la route pour une courte escapade en plein air.

La première décision que j’ai prise fut de prendre la route vers l’ouest, peut-être par automatisme car ces derniers temps toutes mes conférences ont eu lieux dans les environs de Montréal et que lorsque je fais cette route je ne fais que passer sans m’arrêter, alors que plusieurs lieux semblent pourtant très intéressants.  C’est donc ainsi que j’ai laissé écoulé quelques dizaines de minutes avant de prendre une sortie qui allait, je l’espère, me mener vers un lieu inspirant.  

Sans savoir très exactement où je me trouvais, j’ai décidé que ce coin serait parfait pour une petite rando et c’est muni d’un certain minimum que je me suis lancé vers une belle petite aventure qui allait m’offrir un superbe spot pour installer ma tente le soir venu! 

Comme quoi, même après avoir conquis le pôle sud en solitaire, il est encore possible de me laisser émerveiller par ce que la nature a à m’offrir… dans le nowhere.

Écoutez le récit complet dans le podcast.


Découvrez la baladodiffusion L’Appel de l’aventure sur Soundcloud, Spotify, iTunes, Google Play Music ou à JSMassicotte.info.